La ferme la plus rapide du monde

(Dans le paragraphe qui suit, le choix du pronom " il " est totalement symbolique. Il est censé freiner la course à l'égo. Mais personne n'est dupe (moi le premier), je suis bien l'auteur de ces lignes.)

Laurent Burgisser, agriculteur-botaniste. Agriculteur depuis 2008, il (c'est moi) a repris les 20 hectares de la ferme familiale à mi-temps, qu'il cultive avec l'aide de son père, Xavier (ci-dessous, vautré dans l'herbe). Il consacre le reste du temps aux (autres) plantes : Botaniste pétri à l'université de Neuchâtel, où il a choisi une formation en ethnobotanique, il est actuellement spécialisé en bryologie, l'étude des mousses. Il a travaillé quelques années pour les Conservatoire et Jardin botaniques de Genève, pour devenir bryologue indépendant, mandaté depuis 2004 pour l'élaboration de la Liste Rouge des Bryophytes du canton de Genève. Mis à part ces activités moussues, d'autres propagules lui permettent de donner des cours de botanique dans divers lieux de formation et d'être guide pour des sorties de sciences naturelles, principalement avec les Naturalistes Romands (www.naturalistes-romands.ch). Ah et j'oubliais (tous les coups sont bons...), parfois, il lui arrive de chantonner dans les champs : www.lapuce.net.

 

Un "Passe-moi les Jumelles" (RTS), délicatement réalisé par Manuella Maury a brossé le portait de l'échevelé.

 

Xavier Burgisser, patriarche tout puissant, grand savant, père du premier et frais retraité, est naturellement toujours un satellite agricole bienveillant. Certains chanceux m'ont dit qu'ils l'aperçoivent encore parfois travailler...

Arnold Burgisser n'est plus là depuis longtemps, mais une ferme sur des roulettes l'aurait sûrement bien amusé. Et ce n'est pas la Bertha qui dira le contraire.

photo Tina Tin

Fleurette Burgisser ... et Arnold dans la vigne le long de la route de Laconnex.

photo Matthijs van de Waal,